La puissance spirituelle du sang de Jésus.

A l’occasiojesus1.jpgn d’une semaine de recueillement et de prière, Dieu m’a rendu tout à nouveau attentif à la puissance spirituelle du sang de Jésus-Christ.

Valeur du sang dans la Bible.

Le sang revêt une importance spirituelle centrale dans la Bible, qui échappe à notre compréhension innée. Le sang est porteur de vie. «La vie est dans le sang» (Lévitique 17, verset 11). Tous les sacrifices de l’Ancien Testament démontrent que presque toutes choses peuvent être purifiées par le sang. Ils mettent également en avant le fait qu’à défaut de sang sacrifié, il n’y a pas de pardon (Hébreux 9, verset 22).

Les sacrifices d’animaux mentionnés dans l’Ancien Testament n’étaient encore que des préfigurations du sacrifice rédempteur du Christ. Le Nouveau Testament montre que le pardon des péchés et une nouvelle vie dans la communion avec Dieu ne sont possibles que par le sang versé par le Christ. En dehors du sang de Christ, pas de communion avec Dieu, ni de dignité divine restaurée.

Le sang de Jésus contient la vie et la restauration.

Bien que je connaisse ces vérités depuis longtemps, elles m’ont à nouveau interpellé. Prendre conscience de ne pouvoir en rien contribuer à mon salut, me gênait m’humiliait quelque peu. Plus tard, dans la même semaine, Dieu me parla par un rêve: je me voyais à la place du Christ, cloué sur une croix, en compagnie de brigands subissant le même sort sur des croix voisines de la sienne. J’étais incapable de me sauver moi-même. En pareille circonstance, la question n’est pas de savoir quelle est ma part de responsabilité, mais si j’accepte l’aide qui m’est proposée, en l’occurrence le vin et l’huile du Samaritain (une image pour le sang de Jésus et de son Esprit saint).Tout à coup, j’ai compris: le sang de Jésus a coulé, la vie spirituelle est là, à disposition de ceux qui le veulent bien; ils peuvent l’accueillir. Ni mon bien-être, ni mon sérieux, ni mes performances religieuses, pas plus que ma volonté n’apportent la vie et l’aide, mais seul le sang de l’Agneau, Jésus-Christ.

Convergence de l’ésotérisme et de l’Evangile.

L’ésotérisme et l’Evangile ont cela en commun qu’ils veulent étancher la soif de guérison et de vie de l’être humain. Alors que l’Evangile veut éveiller l’être humain à une relation avec Dieu, la grande majorité des pratiques ésotériques revêtent un caractère plutôt soporifique. Si elles conduisent l’être humain à la détente, leur but est de les attirer vers un sommeil spirituel, qui aboutit à la mort spirituelle. Cet état de léthargie est d’ailleurs très largement répandu au sein de notre société contemporaine. Il semble même que cette paralysie et cette fatigue touchent en certains lieux les églises chrétiennes. Un ami m’a rapporté un témoignage parlant à ce sujet. En effet,pris d’une fatigue pesante, plusieurs jours d’affilée, il a essayé de faire une cure de sommeil pour se «refaire une santé», sans succès. C’est au cours d’un temps de prière qu’il a reçu cette pensée: «esprit de religiosité morte et de sommeil». En proclamant la puissance du sang de Christ, cette fatigue a disparu instantanément. Des églises vides du sang de Christ Aujourd’hui, on peut dire que la signification du sang de Christ marque de moins en moins de personnes.

Aujourd’hui, soit on parle du «tout bénédiction» ou, à l’autre extrême, on passe sous silence ce sujet. N’est-ce pas justement pour cette raison que certaines de nos églises sont vides du sang de Christ? Le secret de la puissance du sang de Christ mérite d’être redécouvert. Ce n’est que sur cette base qu’il est possible de vivre une réconciliation avec Dieu. Et ce n’est que par cette force que nous pouvons surmonter la paralysie spirituelle de notre pays.

Le sang de Christ est la base de la grâce divine:

  • Pour recevoir le pardon des péchés  et de la culpabilité (Ephésiens1, verset 7;Colossiens1,verset 20)
  • Pour expérimenter la libération de  liens occultes, de malédictions ou de démons (1 Pierre1, versts 18 à 19; 1 Pierre 2, verset 24)
  • Pour être purifié de sentiments de culpabilité et de souvenirs (Hébreux.9, verset 14)
  • Pour nous permettre de vivre la  justice divine (1 Jean 1, versets 7 à 9)
  • Pour accéder à la liberté de vivre la prière, la communion avec Dieu (Héb. 10, 19 à 22)
  • Pour vivre la guérison et croître dans le ministère de prêtre (Apocalypse 1, verset 15)
  • Pour résister à l’ennemi (Apocalypse 12, verset 11)
  • Pour expérimenter une plus grande  part de la Seigneurie de Dieu et de sa présence (Jean 6, versets 53 à 57).

 

L’esprit répond au sang.

Ce ne sont pas nos efforts, mais le chemin vers la grâce divine, ouvert parle sang du Christ, qui nous conduira vers un réveil spirituel en Suisse, en France, en Europe. Cela signifie par exemple aussi vivre la Sainte Cène dans une dimension de reconnaissance nouvelle. Les pères du réveil du début de ce siècle ont compris et reconnu  la relation entre les dons du Saint-Esprit et le sang du Christ.

Charles Wesley écrivit l’hymne suivante, au XVIIIe siècle déjà: «L’esprit répond au sang».

C’est une réelle conversion que d’apprendre du sang de Christ, sans dévier dans une magie non biblique. Le sang de Jésus est en effet un des thèmes les plus combattus par Satan. Raison de plus pour que dans notre vie personnelle, dans notre église, nous découvrions à nouveau la signification du sang de Jésus.

Et que nous la mettions en pratique.

Peter Höhn

puisance sang

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.